jeudi, 23 mars 2017

Elections et handicap : résultats de l'enquête Ifop-APF

A quelques semaine des élections présidentielle et législatives, l'Ifop a réalisé pour l'APF une enquête « Elections 2017 et handicap » pour faire un état des lieux des conditions de vie, aspirations et intentions de vote des personnes concernées par le handicap.

4850 personnes ont participé à l’enquête, dont 3/4 de personnes en situation de handicap (tous handicaps confondus) et 1/4 de proches (parents, frères, soeurs...). Découvrez les principaux enseignements de cette enquête.

Sur les conditions de vie des personnes

79% des personnes handicapées s'en sortent difficilement avec leurs ressources

  • 79% des personnes en stuation de handicap déclarent s'en sortir difficilement avec les ressources de leur foyer (dont 30% estiment s'en sortir très difficilement)
  • 88% des personnes en situation de handicap ayant une activité professionnelles déclarent que leur handicap a constitué un frein réel pour trouver un emploi
  • 76% estiment que la couverture de leurs besoin de compensation du handicap ne s'est pas améliorée ces dernières années

 

L'état d'esprit politique

92% des personnes handicapées n'ont pas confiance dans la classe politique92% des personnes handicapées n'ont pas confiance dans la classe politique pour que les difficultés des personnes en situation de handicap soient mieux prises en compte dans la société. Un véritable désaveu, puisqu'en 2007 seuls 64% des personnes n'avaient pas confiance, soit une progression de 28 points !

 

 

Les intentions de vote

Invitées à exprimer leur intention de vote, à date (février 2017), dans la perspective du premier tour de l'élection présidentielle, les personnes en situation de handicap se positionnent nettement plus à gauche que la moyenne des Français. Avec une préférence exprimée pour Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon (respectivement 24% et 21,5%) quand dans le grand public, sur une période équivalente, les pronostics leur octroient 12% et 14% des intentions déclarées, le vote Marine Le Pen  trouve également un écho non négligeable (21%) auprès de cet électorat, mais nettement moins que dans les intentions de vote réalisées à l’échelle du territoire (27% en moyenne sur la période de cette consultation).

 

intentions-vote.png
Intentions vote personnes en situation de handicap

Pour découvrir l'ensemble des résultats, nous vous invitons à télécharger la synthèse de l'enquête réalisée par l'Ifop.
 

Je télécharge les résultats

 

Nous vous donnons rendez-vous lundi 20 mars à 9h30 sur la page Facebook de l'APF ou sur l'espace élections 2017 du site pour suivre en direct la retransmission de la conférence APF. Au programme : 

  • l’analyse des résultats de l'enquête par l'Ifop ;
  • la présentation des propositions APF « 2017-2022 Changeons de cap ! » pour une société inclusive et solidaire ;
  • la présentation de la Marche citoyenne des Oubliés.

 

N'hésitez pas à relayer ces résultats grâce aux boutons de partage situés juste ci-dessous !

 

L’APF membre fondateur de l’Union nationale des associations agréées du système de santé

L’assemblée générale constitutive de l’Union nationale des associations agréées du système de santé (Unaass), association prévue par l’article 1er de la loi de modernisation de notre système de santé afin de renforcer la légitimité et la reconnaissance de la représentation des usagers, s’est tenue le 21 mars 2017.

73 associations agréées au niveau national, dont l’APF, ont rejoint cette nouvelle Union en signant ses statuts.
Le Collectif Interassociatif Sur la Santé (Ciss) s’est lui fondu dans l’Union nationale des associations agréées du système de santé en en adoptant les statuts, cette évolution statutaire ayant fait l’objet d’un vote à l’unanimité en assemblée générale extraordinaire du CISS ce même 21 mars 2017.

Téléchargez le communiqué de presse

Lutte contre la pauvreté et l’exclusion : réunion de membres du gouvernement avec le collectif ALERTE

Une délégation du Collectif ALERTE, Collectif dont l’APF fait partie, a été reçue hier par Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Myriam EL KHOMRI, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Emmanuelle COSSE, ministre du Logement et de l’Habitat durable, et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, pour s’entretenir avec eux de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Cette réunion, qui a lieu chaque année depuis le lancement du plan pluriannuel 2013-2017 de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, a permis de faire le point sur la réalisation du plan, largement co-construit avec l’ensemble des acteurs concernés, en premier lieu les associations, mais aussi d’échanger sur les adaptations considérées comme nécessaires.

En savoir plus