samedi, 21 mai 2016

Belgique : La fin de l'éxode ?

Est-il raisonnable d’y croire ?

Selon une question posée à l’Assemblée nationale le 20/10/2015 : « L'Agence régionale de santé du Nord-Pas-de-Calais a recensé 6 500 personnes handicapées accueillies en Belgique».

Ce chiffre ne constitue pas vraiment un scoop, voir notre blog du 4/12/2015, mais il nous permet, à l’instar du député qui a posé la question de redire qu’il est «inacceptable de voir des familles obligées de déraciner leurs proches, de les éloigner du foyer pour trouver une place dans un établissement adéquat».

D’’après l'Association départementale des associations de parents d'enfants inadaptés du Nord, cette situation permettrait de financer près de 4.000 emplois sur le territoire belge et coûterait au moins 250 millions d'euros par an.

Face à ces constat il était demandé quel était le plan d'action pour mettre fin à cette situation « affectivement insoutenable au quotidien et coûteuse économiquement ».

La réponse publiée le 19/04/2016 fait état de la nouvelle procédure, largement diffusée et reprise qui vise à éviter les départs avec la mise en place de commissions en charge de la gestion des situations critiques.

Le programme pluriannuel 2008-2016 de création de places en établissements et services pour personnes handicapées comprend parmi ses principaux objectifs la réduction des listes d'attente et des crédits seraient mobilisés pour plus de 50 000 places nouvelles auxquelles s’ajouteraient notamment 10 000 places en établissements et services d'aide par le travail. Est également prévue la création d'unités d'enseignement en écoles maternelles. Depuis la rentrée, 60 UEM ont été ouvertes sur les 110 prévues et ont permis de scolariser 420 jeunes.

NDLR : L’enveloppe globale annoncée est de 15.000.000 € mais même si elle va dans le bon sens le commentaire du directeur général de l'Unapei reste d’actualité : « C'est notoirement insuffisant par rapport à l'ampleur des besoins". Un point de vue que nous partageons.  

Les commentaires sont fermés.