samedi, 16 avril 2016

FINANCER SES VACANCES

 

Financements.jpg

 

Pas facile de partir lorsqu'on dispose de faibles revenus. Reste, lorsque cela est possible, la solution d'économiser tout au long de l'année. Et, surtout, demeure le droit de recourir aux dispositifs qui facilitent l'accès à un répit bien légitime. Suivez le guide !

 


Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)


Si vous bénéficiez de la prestation de compensation du handicap (PCH), vous pouvez faire valoir les frais générés par votre handicap lors de vos vacances. Ces surcoûts peuvent comprendre :


>> le recours à l'aide d'une tierce personne

 

Ce temps peut être plus long qu'à  votre domicile. Ces besoins sont à prévoir et à signaler à  l'équipe pluridisciplinaire lors de la préparation du plan personnalisé de compensation dans le cadre de l'évaluation du volet "aide humaine"  de la PCH.


>> les frais liés au transport correspondant à un départ annuel en congés y compris ceux, aller/retour, de l'accompagnateur. Ces dépenses  entrent dans le cadre de l'évaluation des besoins du volet "surcoûts liés aux transports" ;


>> les dépenses liées au handicap dans le cadre du volet "frais exceptionnels et charges spécifiques"

 

Il s'agit de toutes les dépenses ponctuelles non prises en compte dans les autres volets (aide humaine, aides techniques, surcoûts liés aux transports ou aux aides animalières). Pour les restes à charge, en lien avec les dépenses énumérées ci-dessus, comme pour les personnes qui ne bénéficient pas de la PCH, il est possible de solliciter le fonds départemental de compensation en adressant un courrier à la MDPH (à l'attention du fonds départemental) pour obtenir des aides financières au titre du surcoût lié au handicap. Le fonds sollicitera divers  organismes tels que les mutuelles, caisses de retraite, caisses primaires d'assurance maladie sur leur volet "prestations extra-légales"...

 

Les commentaires sont fermés.